FORMATION DES PERSONNES METTANT EN OEUVRE LES TECHNIQUES DE TATOUAGE PAR EFFRACTION CUTANEE ET DE PERCAGE CORPOREL
LES 3, 4 et 5 AVRIL 2017
LES RISQUES
Piercings et tatouages font fureur, surtout auprès des jeunes ; un bijou sur la narine, dans le nombril ou la langue, une fleur sur l’épaule, l’omoplate ou dans le creux des reins. Au moins 100 000 actes de piercing sont réalisés chaque année en France. On estime que 5 à 10% de la population française est porteuse d'un tatouage ou d'un piercing. On compte entre 800 et 1 400 professionnels dans notre pays et leur nombre ne cesse d’augmenter. Idem pour le nombre de tatouages.



Perceurs et tatoueurs sont considérés comme des artisans et des commerçants. Ils doivent maintenant se déclarer auprès de la préfecture. Ils sont dans l'obligation de suivre une formation assurée par un organisme agréé.
Il faut savoir que chaque acte qui perce ou coupe la peau (piercing, tatouage, dermographie, rasages notamment) entraîne des saignements minimes, pas toujours visibles. Ils peuvent donc transmettre :
• Des infections bactériennes
(streptocoques, staphylocoques) favorisées par un défaut d’hygiène pendant ou après le geste.

• Des infections virales potentiellement graves
(hépatites B et C, sida) transmises par le sang.


Ce ne sont toutefois pas les seuls risques, des réactions allergiques aux produits et matériaux utilisés sont possibles : Nickel, latex,…. Nous te conseillons alors de vérifier tes antécédents.